que le rôle joué par le Président de la République du Niger pendant la crise du Nigéria sera toujours rappelé, même par les générations à venir. Le gouvernement de la République du Niger et son peuple ont prouvé sans l’ombre d’un doute qu’ils étaient vraiment nos amis. Nous n’oublierons jamais leur soutien inappréciable... Ce soutien n’a pas peu contribué, révèle-t-il, à la capitulation finale du régime sécessionniste. »

En novembre, invité du gouvernement nigérian, il est qualifié d’« ouvrier infatigable de l’unité et de la dignité africaines, ami sûr et dévoué du Nigéria » ; l’Université d’Ibadan _en région Yorouba !_ lui décerne le titre de docteur Honoris Causa, « en témoignage du rôle éminent de Hamani Diori pendant la guerre civile, rôle qui demeure vivace dans notre mémoire. »

À la demande expresse du général Gowon, le communiqué conjoint publié à l’issue de la visite, relève dans sa conclusion qu’il a personnellement « exprimé la gratitude profonde et les remerciements du gouvernement et du peuple nigérians au président du Niger, à son gouvernement et à son peuple pour leur apport éminemment positif durant la guerre civile nigériane. »

Des actions pratiques dans le domaine de la coopération économique vont de pair avec les expressions de sentiments amicaux. Une Commission mixte de coopération est créée.
Bientôt, un train de barges remontera le fleuve Niger : dès le 2 juillet, dans une lettre adressée à « Monsieur le Président et Cher Frère », Gowon avait avisé son collègue nigérien que son gouvernement entreprendrait « le balisage du fleuve Niger, de Warri à Niamey. »

La ligne de haute tension financée par Ottawa aurait été sans objet si elle ne permettait de fournir une énergie à bon marché, générée par le barrage de Kainji au Nigéria. La lettre citée ci-dessus précisait, à ce sujet, que le projet avait été considéré comme « prioritaire dans notre plan de développement. » Aujourd’hui encore, le ravitaillement de Niamey en énergie d’origine nigériane est régulier, alors qu’il n’y a pratiquement pas de jour sans coupures de courant au Nigéria même.
Il y aura encore les projets de construction de routes, l’étude de développement agricole de la Komadougou, un projet d’institut bilingue, etc.

Le Président mesurait à sa juste valeur l’amitié du

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique