Kouka en tête à tête avec l’un de ses collaborateurs. Cette absence totale de tact avait profondément traumatisé le ministre nigérien.

Donc la coopération avec le Canada se situe, pour le Niger, dans un contexte de harcèlement incessant de certains milieux parisiens, de mauvaise volonté évidente et de vexations plus ou moins mesquines. Mais elle se situe également dans le cadre d’une crainte constante de voir Ottawa régler ses problèmes avec la France en sacrifiant le Niger.

Pour sa part, le président Diori tenait absolument au développement constant de cette coopération sur tous les plans. Pour lui, la valeur spécifique de l’aide canadienne provenait du fait que pour la première fois dans l’histoire des jeunes républiques francophones d’Afrique, une puissance étrangère prenait l’initiative de s’intéresser, en particulier, en priorité, au pays le plus déshérité de la région. Pour Diori Hamani, il me l’avait confié, négliger ce paramètre par lâcheté ou simple complaisance aurait signifié trahir sa mission de chef d’État.

<< 1 2 3 4 5 6 7
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique