moyennes qui représentent - que cela plaise ou non à certains - l’avenir de pays arabes. Il est absurde de croire que l’Islam forme une barrière solide à l’infiltration communiste. Il est absurde de proposer des pactes politiques ou militaires que les nationalistes proche-orientaux ne peuvent se permettre d’accepter. Il est absurde de continuer à agiter frénétiquement un épouvantail, qui - dans la conjoncture actuelle - n’en est pas un pour les Arabes. Il est absurde de vouloir préserver, par des méthodes surannées - au siècle de l’ONU et de la limitation extrême du droit de guerre - certains intérêts particuliers. Il est absurde de penser que l’Occident peut encore faire la pluie et le beau temps dans les pays qui furent dépendants. Il est absurde de croire au débauchage des nationalismes. Il est absurde de vouloir freiner - et a fortiori empêcher - l’industrialisation des pays sous-développés. Il est absurde de chercher dans le désert du Néguev la source de la tension arabo-occidentale.


Cette attitude générale du monde libre est d’autant plus absurde que sa survie, en tant que tel, dépend de l’evolution des pays de Bandoeng.


Les semis d’incompréhension de l’Occident donnent de riches récoltes d’amitié à I’URSS.

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique