favorables au progrès social, au renforcement des classes moyennes, et hostiles au féodalisme et à l’emprise occidentale, quelle que soit la forme de cette dernière. Il faudrait ajouter à cette liste, leur peur commune du communisme : les nationalismes irakien ou syrien seraient ravis qu’un organisme confédéral ou fédéral - à liens très lâches - les protégeât, dès maintenant, contre tout danger de subversion intérieure.


C’est pourquoi la Confédération paraît être la seule solution susceptible de concilier, à l’heure actuelle, l’aspiration des Arabes à l’unité, avec les intérêts divergents de leurs dirigeants nationalistes.


Une unité arabe sous cette forme ne peut qu’accélérer le processus d’"embourgeoisement" du nationalisme arabe. En toute logique, l’Occident devrait prendre le « risque calculé » de la soutenir.


Incha’Allah


Décembre 1958

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique