pour protéger d’une contagion éventuelle ses propres compagnies pétrolières travaillant dans la région ? Les Sterlings et les dollars primeront-ils, une fois de plus, les considérations politiques ?


Il ne s’agit nullement de préconiser ici la liquidation des intérêts privés occidentaux en proche Orient, mais plutôt de poser clairement le problème : « Le monde libre accorde-t-il, oui ou non, la priorité absolue à sa lutte - pacifique - contre l’idéologie communiste ? » Si la

réponse est affirmative - et en toute logique, elle ne peut être différente - il lui faut harmoniser au plus tôt son action politique, avec les nécessités de cette lutte.


En d’autres termes, Washington ne devrait plus, semble-t-il, faire barrage aux nationalistes bourgeois, mais, au contraire, rechercher avec eux un modus vivendi. C’est encore le meilleur moyen, pour sauvegarder l’essentiel des intérêts économiques et politiques du monde libre en Orient arabe.


Et à plus forte raison, l’intérêt de l’Occident ne serait pas d’abattre les nationalismes au pouvoir. Sa tentative, réussie à Téhéran, lui a donné un répit, sans pour autant résoudre les problèmes de base. Quant à la nationalisation de la Compagnie du canal de Suez, l’expérience a prouvé que les vieilles méthodes ne sont même plus toujours efficaces, pour sauvegarder les intérêts économiques immédiats. Surtout quand ces derniers servent de paravent ou de prétexte à une action purement politique.


Restent enfin les obstacles psychologiques.
Certains gestes qui ont une valeur publicitaire en Europe ou aux États-Unis produisent des effets désastreux dans les pays ex-dépendants. Ceux-ci, en proie à une fierté juvénile, sont ultra-susceptibles. Un rien les blesse. Pourquoi, dans ces circonstances, insister, comme les Américains ont l’habitude de le faire, sur la nécessité d’un contrôle rigide de la distribution de tel ou tel produit envoyé à titre d’aide ou de don ?


Il serait bon de se souvenir du vieil adage français : la façon de donner vaut mieux que ce que l’on donne.


Sur ce plan, les Soviétiques semblent être meilleurs

psychologues que les Occidentaux. Pour leurs envois d’armes, de pétrole, de blé ou de machines, les informations publiées par la presse locale leur suffisent. Ils savent sans doute qu’un tapage publicitaire trop bien organisé se

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique