n’importe quel détenu dans les quinze premiers jours de détention. Ainsi, si l’on veut soutenir que BOKA est mort dans sa cellule de la prison de YAMOUSSOUKRO il faut apporter d’autres preuves matérielles du suicide. A supposer que l’on veuille accepter la thèse de la pendaison imaginons-nous une tige de douche et représentons-nous BOKA (près de 80 kgs) ! ! Si l’on sait qu’une tige de douche ne peut supporter à peine que 5 à 6 kgs il est facile de voir que ce mensonge est non seulement grossier, mais cousu de fil blanc.

3°) — Dans sa déclaration HOUPHOUET a traité BOKA comme ambitieux, un calculateur, un marxiste et un fétichiste.
Il est difficilement acceptable que BOKA ambitieux et calculateur se soit donné la mort sans se faire entendre alors qu’il avait demandé audience au Président. Pas convaincant.
HOUPHOUET a dû faire sa déclaration avant de réfléchir, sinon comment expliquer que lui, HOUPHOUET, l’ex-ami des marxistes puisse croire qu’un marxiste peut être fétichiste. Si HOUPHOUET avait réfléchi avant de faire sa déclaration, il donnerait alors la preuve de son ignorance totale du marxisme.

4°) — BOKA s’est suicidé dit-on. On s’empresse de dresser un constat de décès, sans aucune autopsie. Les parents et amis de BOKA ont été privés de la vue de son corps avant qu’il ne soit “travaillé” par les médecins de YAMOUSSOUKRO ; car enfin un Président de la Cour Suprême a droit à des égards les plus élémentaires, surtout après une mort accidentelle compromettante. Au lieu de brandir les “fétiches” de BOKA, pour égarer l’attention de la population, il eût été préférable de montrer le corps de BOKA, mais HOUPHOUET fit fermer hermétiquement le cercueil et interdit que l’on l’ouvrit. Il s’est gardé de faire appel au médecin de la Croix-Rouge pour faire l’autopsie. Que craignait-on ?

5°) — Enfin, voyant que l’auditoire ne se laissait pas séduire par son odieux mensonge, HOUPHOUET déclara avec beaucoup de trouble dans la voix :
« Nous n’avons de compte à rendre à personne, nous n’avons rien à nous reprocher… il ne s’agit pas de faux… »
De deux choses l’une, ou HOUPHOUET n’avait de compte à rendre à personne, et la tenue d’une réunion d’information était ridicule et inutile, ou bien HOUPHOUET doit rendre compte au peuple de la manière dont il dispose de la vie de chaque citoyen ivoirien et dans ce cas nous exigeons d’autres explications plus convaincantes sur les circonstances de la mort de BOKA.
Quant au « testament politique » de BOKA nous nous garderons d’insister plus longuement,

<< 1 2 3 4 5 6 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique