compte de la gravité des paroles qui lui avaient échappé, puisqu’il s’empressait d’exprimer, en privé, ses

"regrets pour avoir tenu, notamment sur l’état de sa fortune personnelle, des propos qui ont fait mauvais effet"Le Monde du 3.5.1983.. En fait, les conséquences seront très graves pour le prestige du "Sage de l’Afrique".


Les critiques, discrètes au départ, deviendront publiques
et généralisées avec l’amplification de la crise de la dette. Sinon comment expliquer que M. Caratsch, ambassadeur de Suisse à Abidjan, ait osé déclaré dans une interview étonnante au quotidien unique de Côte-d’Ivoire, que, dans de nombreux pays, "les citoyens mettent à l’abri leur argent. C’est une attitude humaine bien compréhensible, ajoutait-il. Quelqu’un qui dispose de l’argent tient à le mettre là où il est en sécurité. S’il a peur de la situation dans son pays, précisait-il, il mettra son argent ailleurs...". Donc ceux qui déposent leur argent en Suisse sont ceux qui n’ont pas confiance dans leur propre pays.


Mettant ensuite de côté toute diplomatie, il fera état de l’expérience du président de la Banque Nationale Suisse qui, "sur la base d’études préablement faites, avait constaté que les placements versés en capital de beaucoup de pays en voie de développement pris globalement étaient plus grands que la dette elle-même..."
Fraternité Matin du 29.6.1988..


Mais que dire d’une déclaration encore plus fracassante de M. Cam-dessus, directeur du Fonds Monétaire International et d’ordinaire fort circonspect ? Il entretiendra ses auditeurs de Bonn "des choses criminelles (qui) sont à l’origine de la situation dans les pays en développement... Il y a la corruption dans ces pays. Il y a là-bas, disait-il, des gens que leur égoïsme sans bornes pousse à placer tout leur argent à l’étranger, ce qui entraîne une terrible fuite des capitaux..."
Le Monde du 6.10.1988.. Difficile de croire qu’il n’y avait, dans ce discours, aucune allusion au cas spécifique de M. Houphouët-Boigny.


Certes, M.Camdessus essaie de dédouaner et son organisme
et l’ensemble des mécanismes du marché en oubliant de citer toute une liste d’autres paramètres, le plus souvent d’origine occidentale,
et en rejetant

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique