il m’a dit qu’il n’y avait plus de grains dans le pays, que les gens mouraient dans le nord, qu’il avait décidé de partir pour Agadez le lendemain [9] matin de très bonne heure pour leur apporter au moins des couvertures. Je l’ai convaincu, poursuit Maitouraré, d’attendre un jour de plus pour trouver des vivres et de partir ensemble pour Agadez. »

Puis, toujours selon le récit de Maitouraré, quand Quillichini lui téléphone à 2 heures du matin qu’une fusillade a éclaté du côté de la Présidence et qu’il entend des explosions, Maitouraré, se basant sur l’attitude de la veille de Sani, pense qu’il s’agit d’une tentative de coup d’État de jeunes officiers et sous-officiers. À 9 heures, son fils, rentrant d’une « surprise-party », lui dit avoir rencontré le capitaine Boulama Manga en uniforme entouré de militaires. Maitouraré comprend alors que les auteurs du coup sont les officiers les plus gradés de l’armée. Ceci se confirme à 14 heures quand Sani lui téléphone pour l’informer que Moussa Diori est blessé, et lui demande d’aller lui rendre visite...
— « Alors, si je comprends bien, tu n’étais pas au courant de ce qui se préparait contre le Président. Sani ne t’avait rien dit ? »
— « Je te jure sur l’honneur que je ne savais pas que les militaires préparaient un coup », me répond Maitouraré, très ému.
— « Jure-le sur la tête de ton dernier né » [10].
— « Je te jure sur la tête de mes enfants et la tombe de mes parents. Je n’étais au courant de rien » [11].

Et il ajoute : « Heureusement d’ailleurs, car si je l’avais été, j’aurais été obligé de trahir soit le Président, soit mon meilleur ami ( Sani). »

Je lui demande s’il croit possible de préparer un coup d’État au Niger à l’insu des dizaines de coopérants militaires français. « Je n’en sais rien, répond-il, mais le fait est que même la police nigérienne ne s‘est aperçue de rien. Le coup a été fait par les garnisons de N’Guigmi, Tahoua et Agadez, et tous les indicateurs

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique