Mondiale, 1980, p. 128.’ id=’nh2-10’>10]

Sur cette der­nière somme, 2 198 800 dol­lars pro­vien­nent d’ins­ti­tu­tions ban­cai­res, c’est-à-dire à des taux flot­tants [11] qui ont atteint en 1980-81 les 21% !
Les pré­dic­tions de 1972 de l’équipe d’économistes de la Banque Mondiale quant à l’évolution du ser­vice de la dette exté­rieure parais­sent aujourd’hui très opti­mis­tes. En effet, de 4,9 % des expor­ta­tions en 1969 [12], le ser­vice de la dette pas­sait à 7,9 % en 1972, à 8,8 % en 1975, à 10,4 % en 1977, à 14,1 % en 1978 [13], et à 25 % en 1980 [14].
Chose remar­qua­ble, ou plutôt étonnante, le bond du ser­vice de la dette entre 1977 et 1978 se situe au moment même où a lieu le boom sur le cacao qui attei­gnit en juillet 1977 le cours record de 197,9 cents amé­ri­cains par livre (contre 89 seu­le­ment en novem­bre 1981). En d’autres termes, comme le rele­vaient deux minis­tres ivoi­riens amis, ces ren­trées ines­pé­rées de fonds auraient pu servir à éponger une partie des dettes les plus oné­reu­ses et à assu­rer de plus le finan­ce­ment du Plan. Elles ont été inves­ties, hélas ! dans « le béton et le bitume », dans des pro­jets de pres­tige…
C’est dans cet envi­ron­ne­ment économique par­ti­cu­liè­re­ment déli­cat que la bour­geoi­sie mon­tante paraît déci­dée à enga­ger l’épreuve de force. Elle ne rejette pas seu­le­ment le mono­pole de la direc­tion des affai­res du pays par les « aînés ». Elle exige d’y par­ti­ci­per de plein droit. Elle ne veut plus être une force d’appoint, mais la force motrice. En atten­dant d’avoir l’occa­sion de l’acca­pa­rer lors de la lutte pour la suc­ces­sion.
D’aucuns, me rap­porte-t-on d’Abidjan, vou­draient avoir le cou­rage de rap­pe­ler res­pec­tueu­se­ment mais fer­me­ment au Président

<< 1 2 3 4 5 6 7 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique