mais la force motrice. En attendant d’avoir l’occasion de l’accaparer lors de la lutte pour la succession.
D’aucuns, me rapporte-t-on d’Abidjan, voudraient avoir le courage de rappeler respectueusement mais fermement au Président qu’il avait affirmé, il y a onze ans déjà, dans son long exposé au Ve Congrès du
P.D.C.I. :
« Je ne veux pas être un président à vie. Je voudrais, moi aussi, prendre un jour ma retraite à Yamoussoukro… »
Fraternité-Matin du 2 novembre 1970 avait considéré ce discours, en manchette sur toute la largeur de la page, comme « Un véritable testament politique ».

Décembre 1981.

<< 1 2 3 4 5 6
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique